La FIFA à rencontre de l’industrie du football

« Il est essentiel aux yeux de la FIFA de travailler en collaboration avec l’industrie et les chercheurs du football afin de développer, de tester et de mettre en œuvre de nouvelles idées. L’objectif est de venir en aide aux entraîneurs et aux arbitres, mais aussi de préserver l’équité et l’attractivité du football. Je pense donc qu’il est important de souligner que nous n’avons pas l’intention de toucher aux valeurs fondamentales du football. »

C’est sur ces paroles que Marco van Basten, directeur du développement technique de la FIFA, a accueilli la centaine de représentants de l’industrie du football venus participer à un atelier au siège de la FIFA, à Zurich.

Cette réunion avait avant tout pour but d’initier le dialogue avec les fournisseurs de technologie et les constructeurs liés au football. Ce rendez-vous était aussi l’occasion pour eux de présenter leur point de vue sur l’élaboration de normes de qualité mondiales, les recherches nécessaires dans le cadre du Programme Qualité de la FIFA et leur future coopération avec la FIFA.

Dans sa vision FIFA 2.0, le Président de la FIFA Gianni Infantino a eu l’occasion d’exprimer son désir de développer le jeu et d’améliorer l’expérience pour l’ensemble des participants : « La FIFA mettra les progrès technologiques au service de la qualité du jeu, du développement des joueurs sur le terrain à la communication avec les supporters à la maison, en passant par l’optimisation des compétitions ».

L’atelier proposé s’inspire naturellement de cette vision. Les participants ont ainsi pu s’informer sur les arbitres assistants vidéo et la possibilité de transmettre des données en temps réel – deux innovations technologiques qui seront utilisées parallèlement à la technologie sur la ligne de but pendant la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™.

Les intervenants ont également mis l’accent sur de possibles synergies. Ces coopérations directes pourraient concerner, par exemple, les systèmes de suivi des performances et la technologie à l’intérieur du ballon ou encore les possibles conséquences de l’utilisation de la technologie sur la ligne de but et des arbitres assistants vidéo sur l’aire de jeu (dimensions exacte des lignes).

« La FIFA souhaite poursuivre le dialogue avec les représentants de l’industrie du football », résume Johannes Holzmüller, directeur de la technologie du football et de l’innovation de la FIFA. « L’objectif est de travailler tous ensemble afin d’améliorer le jeu pour tout le monde. »

Laisser un commentaire