À Dinard, bras de fer entre les élus et les gens du voyage

Lisez L'article Original

Au moins 200 caravanes sont arrivées, hier, dans la communauté de communes. Les premières à Saint-Lunaire. Les autres sur le terrain de foot de Port-Blanc à Dinard. La situation a été tendue. (À lire dans Ouest-France aujourd’hui)

Vers 17 h 10 hier, quelque 75 caravanes des gens du voyage (soit une cinquantaine de familles) se sont installées sur l’un des terrains de football de Port-Blanc (terrain Degas), défonçant le portail pour pénétrer dans cette enceinte sportive.

Prévenus rapidement par un riverain, les élus sont intervenus sur place, en compagnie des forces de l’ordre (polices nationale et municipale). Objectifs ? « Montrer notre autorité, leur dire qu’ils ne sont pas les bienvenus. » Mais aussi tenter de calmer la situation un peu surchauffée et essayer de parlementer avec les occupants. Les premières discussions ont été tendues, vers 18 h.

«  Donner un message fort  »

« Nous leur demandons de partir le plus rapidement possible, explique Patricia Perrier, adjointe à la communication. Mais ils veulent rester huit jours ici. »

Selon Christian Poutriquet, l’affaire est, maintenant, entre les mains du sous-préfet de Saint-Malo. « Nous attendons des consignes de sa part. Dès ce lundi matin, nous allons relever toutes les immatriculations des véhicules. Nous devons donner un message fort, pour que de tels rassemblements ne se reproduisent pas tout au long de l’été! »

Ces gens du voyage, dont beaucoup sont immatriculés en région parisienne, arrivent de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et de La Turballe, en Vendée et Loire-Atlantique.

Laisser un commentaire