Les notes du match Real Madrid-PSG (3-1)

Lisez L'article Original

Le rendez-vous était pris depuis de longues semaines pour les amateurs de football. Après tant d’attente, le Real Madrid et le PSG se sont enfin affrontés dans le cadre du match aller des huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Pour cette rencontre, Unai Emery a fait plusieurs choix de taille : Kimpembe était préféré à Thiago Silva dans l’axe de la défense, Yuri Berchiche était aligné à gauche en lieu et place de Layvin Kurzawa, alors que c’est finalement Giovani Lo Celso qui démarrait la rencontre au poste de sentinelle. Côté Madrilène, Zinedine Zidane nous avait lui aussi réservé une petite surprise : Gareth Bale commençait sur le banc, alors qu’Isco était titularisé. Comme prévu, Nacho occupait la place du suspendu Dani Carvajal sur le côté droit de la défense madrilène. Et au final, malgré une belle prestation, les Parisiens se sont inclinés 3-1.

La rencontre démarrait sur un gros rythme, et dès la 3e minute de jeu, Isco lançait Ronaldo qui enchaînait sur une frappe croisée. Le ballon ne passait pas loin des cages d’Areola. Derrière, Marquinhos devait sortir un tacle décisif sur Marcelo, et un mauvais renvoi du portier parisien mettait le feu à la défense parisienne (5e). Première réponse parisienne avec Yuri, sur une tentative un peu trop croisée (7e). La blessure de Marcelo – qui a finalement repris sa place – a considérablement coupé le rythme de la partie. Le PSG était bien dans le match, mais était fébrile derrière… Sur une contre-attaque, Cristiano Ronaldo s’en allait défier Areola, mais perdait son duel face au Français (28e). Neymar lui faisait des dégâts dans l’arrière-garde merengue, mais se manquait souvent dans le dernier geste, comme sur cette frappe trop écrasée après un joli slalom (30e). C’est donc Adrien Rabiot qui allait faire la différence….

Dix dernières minutes fatales

Mbappé mystifiait Marcelo côté droit, centrait, Cavani laissait filer pour Neymar, Nacho remettait derrière en taclant le Brésilien et le joueur formé au PSG crucifiait Navas (0-1, 33e) ! Cristiano Ronaldo lui manquait le cadre, pourtant seul dans la surface (36e), alors que Cavani voyait sa frappe du point de penalty contrée in extremis par Casemiro (38e) ! Areola sortait ensuite une parade décisive sur une frappe de Benzema (43e). Dans la foulée, l’arbitre sifflait un penalty en faveur du Real Madrid sur une faute de Lo Celso sur Kroos. Cristiano Ronaldo ne tremblait pas et égalisait (1-1, 45e). Un coup dur juste avant la pause, où l’inexpérience de l’Argentin a coûté cher à des hommes d’Unai Emery qui étaient supérieurs. C’est un Real Madrid conquérant qui revenait sur le pré après la pause, particulièrement offensif.

Mais c’est bien le PSG qui s’offrait la première situation de la première période, avec une frappe de Mbappé bien sortie par Navas (49e). Ramos contrait une demi-volée de Rabiot qui partait très bien après une belle séquence collective parisienne (54e). La rencontre était très ouverte, avec des espaces des deux côtés, et le PSG était sur le point de doubler la mise après un gros cafouillage dans la surface (73e). Yuri centrait en puissance, le ballon traversait la surface sans que personne ne puisse reprendre (76e) ! Mais Cristiano Ronaldo allait encore faire des siennes. Sur un centre d’Asensio, Areola repoussait le cuir qui rebondissait sur le genou du Portugais et se logeait au fond des filets (2-1, 84e) ! Et ce n’était pas fini, puisque Marcelo signait le troisième ! Asensio centrait pour Marcelo qui enchaînait, avec un peu de réussite aussi puisque Marquinhos a dévié le ballon (3-1, 86e).

Revivez le film du match ici

L’homme du match : Marcelo (7,5) : très souffrant au niveau du bras sur une mauvaise chute, il a fait peur au Bernabéu avant de pouvoir reprendre sa place. Et heureusement pour Zidane qu’il a pu continuer. Comme prévu, il a été très offensif, évoluant pratiquement à une position d’ailier gauche. C’est surtout en deuxième période que son bon apport offensif s’est fait sentir devant son compatriote Dani Alves, mais dans le même temps, il a laissé parfois un peu trop d’espaces dans son dos. Il plie la rencontre avec ce but en fin de match.

Real Madrid

- Navas (6) : au final, il n’a pas eu tant d’interventions que ça à faire. Il peut éventuellement faire mieux sur l’ouverture du score, mais ne peut pas en être tenu pour responsable pour autant. On notera un bel arrêt sur Mbappé (49e), puis encore une intervention devant le Français en toute fin de partie. Celui qui était souvent critiqué ces derniers temps a donc fait le boulot ce soir.

- Nacho (6) : comme c’était à prévoir, Neymar lui en a parfois fait voir de toutes les couleurs. Mais il a aussi remporté quelques duels face au Brésilien sur ce côté droit, position à laquelle il était novice, notamment en deuxième période. Il est malheureux sur l’ouverture du score puisqu’il remet le ballon à Rabiot en le subtilisant à Neymar, même si le Brésilien avait anticipé le geste. Offensivement, il n’a pas vraiment été à son avantage, mais là aussi c’était à prévoir.

- Ramos (7) : une rencontre en demi-teinte. Le capitaine a souvent été un peu perdu au marquage, prenant souvent l’eau à cause d’un Mbappé qui arrivait lancé côté gauche, ayant moins de soutien défensif que Varane avec Nacho par exemple. En revanche, dans les duels, les ballons aériens et les interceptions il a souvent été bon, comme sur cette frappe qui empêche Kimpembe de reprendre à bout portant (72e). Une très belle deuxième période après 45 premières minutes un peu compliquées.

- Varane (7,5) : le meilleur derrière du côté du Real Madrid. Pas forcément à son meilleur niveau ces derniers temps, le Français a été à la hauteur ce soir avec des interventions décisives comme ce très bon tacle devant Cavani pour empêcher l’Uruguayen de reprendre (12e), ou d’autres ballons dangereux dans la surface bien repoussés. Il a dégagé une belle sensation de sécurité et de sérénité, tant balle au pied que dans les duels. Peut-être son meilleur match de la saison.

- Marcelo (7,5) : voir ci-dessus.

- Casemiro (4,5) : match plutôt moyen du milieu brésilien, avec quelques erreurs sur des ballons mal transmis et des pertes de ballon clairement évitables. Il n’a pas su stopper les offensives des Parisiens balle au pied, qu’elles viennent des milieux axiaux ou des joueurs de couloir. Ce qui exposait ensuite beaucoup les défenseurs. L’essuie-glace madrilène a donc globalement déçu. Zidane l’a sorti à la 78e pour Lucas Vazquez, qui a fait le boulot sans plus.

- Kroos (6) : prestation assez mitigée de l’international allemand. Il n’a, comme c’est souvent le cas dernièrement, pas eu de réel impact sur le jeu de son équipe, à tel point qu’on oubliait parfois sa présence sur le terrain. Il provoque le penalty qui permet à Cristiano Ronaldo d’égaliser. Il a aussi dû venir prêter main forte à un Casemiro un peu dépassé lors des séquences offensives parisiennes.

- Modric (6) : comme toujours, le métronome croate a été très propre dans son jeu. Une valeur sûre de ce côté là. Il a toujours distribué le ballon sans erreur, sans fioritures, mais on aurait peut-être aimé voir ce geste de génie, cette passe de l’extérieur du pied en guise de caviar pour un attaquant par exemple. Il faut dire qu’il était aussi marqué à la culotte.

- Isco (6) : l’Espagnol était chargé d’animer le jeu offensif merengue ce soir, préféré à Gareth Bale laissé sur le banc. Il a distillé quelques ballons intéressants et a permis de percer des lignes via des passes ou des courses balle au pied, mais globalement, on en attendait peut-être un peu plus. On notera qu’il a donné de nombreux coups de main dans les tâches défensives sur les côtés, ce qui l’a peut être un peu fatigué pour la suite, niveau lucidité notamment. Il est sorti à la 78e en faveur d’Asensio, auteur d’une entrée en jeu très intéressante puisqu’il est à l’origine des deux buts.

- Cristiano Ronaldo (7,5) : il a manqué plusieurs situations chaudes, comme ce face à face avec Areola ou cette frappe qui a presque fini sa course dans les nuages de la nuit madrilène. Des manqués qui ne lui ressemblent pas. Mais c’est encore et encore lui qui a été décisif. Il transforme son penalty à merveille et il signe le deuxième but madrilène, avec de la réussite certes, mais ça termine quand même au fond. Il n’a pas été énorme dans le jeu mais c’est en bonne partie lui qui permet à son équipe de l’emporter ce soir.

- Benzema (4) : dans l’attente des statistiques fournies sur les hectares qu’il a pu libérer pour son coéquipier portugais ce soir, force est de constater qu’il a livré une prestation plutôt moyenne. Une occasion franche bien sortie par Areola, quelques séquences où il a décroché pour participer un peu à l’élaboration du jeu, mais rien d’autre. Encore une fois il a eu du mal à se montrer visible dans les derniers mètres. Remplacé par Bale (67e) qui n’a pas spécialement brillé.

Paris Saint-Germain

-  Areola (5) : dans ce match de prestige, le dernier rempart parisien s’est montré solide, rassurant dans ses sorties aériennes. Il est mis dans le bain immédiatement par Kroos (5e). Courageux, il est sorti au devant de Ronaldo pour sauver les siens grâce à un arrêt insolite du visage (28e). Juste avant la mi-temps, il réalise une superbe horizontale sur un enroulé de Benzema (44e). Moins sollicité en deuxième période, le portier est tout de même coupable sur le deuxième but de Ronaldo, en repoussant le cuir sur le Portugais (83e). Il est surpris par la trajectoire du ballon sur celui de Marcelo.

-  Dani Alves (6,5) : recruté par le PSG pour ce genre de grand rendez-vous, le latéral droit brésilien a répondu à merveille dans ce choc face à son ancien ennemi. S’il s’est contenté de défendre en première mi-temps, il est montée en puissance avec l’entrée en jeu de Meunier qui lui a permis de monter d’un cran. Dans ce rôle d’ailier droit, le poids de l’âge ne s’est pas fait ressentir.

-  Marquinhos (5) : capitaine en l’absence de son compère habituel Thiago Silva, le leader de la défense parisienne à su tenir le navire à flot. Rassurant, propre dans la relance, le défenseur de 23 ans a montré des signes de maturité incroyable. Avec l’aide de Kimpembe, il a su museler Benzema, extrêmement discret. Malheureux sur le but de Marcelo en contrant son but du genou.

-  Kimpembe (5) : titularisé à la surprise générale en lieu et place du capitaine Thiago Silva, le défenseur français a justifié la confiance accordée par son entraîneur. Agressif dans le bon sens du terme, le Français a été tranchant dans ses interventions défensives. Il aurait même pu délivrer les siens si son homologue Ramos n’était pas sur la trajectoire (73e).

-  Berchiche (5) : préféré dans le couloir gauche à Kurzawa, l’Espagnol a livré une copie défensive correcte. En phase arrêtée, l’ancien joueur de la Real Sociedad s’est montré solide. En revanche, ce dernier a souffert face à la vitesse de Ronaldo, en laissant énormément d’espaces dans son couloir.

-  Lo Celso (3,5) : préféré à Lassana Diarra, le milieu offensif de formation a livré une copie décevante dans ce rôle de sentinelle avec d’innombrables pertes de balle qui ont amené des situations dangereuses et qui ont coûté un penalty évitable. Repositionné dans un rôle de relayeur au retour des vestiaires, l’Argentin s’est senti un peu plus à son avantage grâce à sa justesse technique. Insuffisant face à un adversaire de ce niveau. Son inexpérience à ce stade de la compétition a certainement fait défaut au moment du décompte final. Remplacé par Draxler qui n’a pas eu le temps de montrer grand-chose.

-  Verratti (5) : le petit hibou a livré une copie quelque peu mitigée. Ce dernier n’a pas su élever son niveau de jeu. Dominé par la supériorité technique du milieu madrilène, l’international italien n’a pas su sublimer le jeu de son équipe par ses passes dont lui seul à la secret. Repositionné en sentinelle à la mi-temps, ce dernier a énormément souffert face à Ronaldo & co.

-  Rabiot (7) : décidément, l’international français aime jouer le jour de la St Valentin. Déjà auteur d’une prestation stratosphérique face au FC Barcelone, ce dernier a récidivé ce soir face à la Maison blanche. Positionné dans un rôle de numéro 8 qu’il affectionne, l’international français a fait l’étalage de tout son talent en brisant les lignes madrilènes. Présent dans la récupération, il s’est même permis d’ouvrir son compteur but en Ligue des Champions. L’un des meilleurs Parisiens ce soir.

-  Mbappe (4) : pour son premier gros test européen avec le club parisien, le joyau du football français s’est montré plutôt discret… Jusqu’au but parisien et son coup d’accélération qui a amené le but de Rabiot (33e). En deuxième mi-temps, il s’est montré un peu plus à son avantage, avec plusieurs frappes à son actif (49e, 89e). On en attendait un peu plus de la pépite du football tricolore, qui a souvent été un peu trop brouillon sur ses percées et fait preuve de nonchalance.

-  Neymar (6) : le fantasque brésilien avait à cœur de briller dans ce match des étoiles. Mission à demi-réussie. Omniprésent en première mi-temps, la star auriverde a démontré toute sa classe balle au pied avec plusieurs fulgurances. En deuxième mi-temps, il a quelque peu disparu de la circulation. A la fin, on retiendra que ce dernier n’a pas réussi à se montrer décisif dans ce match de prestige, au contraire de son concurrent direct pour le Ballon d’Or, Cristiano Ronaldo, auteur d’un doublé.

-  Cavani (4) : match terriblement frustrant pour le meilleur buteur de l’histoire du PSG. Sevré de ballon, l’attaquant uruguayen a passé le plus clair de son temps à courir derrière le cuir. Il a eu très peu d’occasions à se mettre sous la dent, excepté une frappe en pivot sauvé in extremis (39e). Sa débauche d’énergie pour venir aider ses partenaires en situation défensive a été précieuse. Remplacé par Meunier, le Diable Rouge a apporté sa fraîcheur sur le couloir droit, avant de souffrir face aux entrées de Bale et Asensio.

Laisser un commentaire