La MCN a fait pschitt

Lisez L'article Original

Le trio Mbappé-Cavani-Neymar, meilleure attaque d’Europe, a souffert mercredi soir lors de la défaite du PSG à Madrid (3-1), et devra se montrer « plus efficace » au retour pour espérer voir les quarts de finale de la Ligue des champions.

Le duel tant attendu n’a pas eu lieu. Si la MCN (Mbappé-Cavani-Neymar) a bien été alignée d’entrée mercredi soir à Santiago-Bernabeu pour le huitième de finale aller de la Ligue des champions remporté 3-1 par le Real face au PSG, la BBC madrilène (Bale-Benzema-Cristiano) était elle orpheline du Gallois au coup d’envoi, Zinedine Zidane préférant renforcer son milieu de terrain en titularisant Isco.

Le trio offensif parisien, meilleure attaque d’Europe avec 71 buts inscrits toutes compétitions depuis le début de saison (28 pour Neymar et Cavani et 15 pour Mbappé), plus 32 passes décisives, est resté muet dans l’illustre enceinte, et a déçu, malgré plusieurs opportunités. Et si le Brésilien aura été le plus en vue des trois, et le plus recherché par ses partenaires, il a manqué de justesse dans ses choix, oubliant régulièrement ses deux compères – ou les servant trop tardivement.

Et Di Maria ?

En dépit de quelques accélérations intéressantes, l’ancien Monégasque, à l’origine de l’ouverture du score d’Adrien Rabiot, s’est surtout montré brouillon, dans la lignée de ses dernières prestations. Ce qui interroge forcément sur le choix d’Unai Emery de le titulariser à la place d’un Angel Di Maria incandescent en 2018 (9 buts), et qui est resté sur le banc toute la rencontre…

Edinson Cavani, impliqué sur le but parisien avec une feinte de corps inspirée, aura lui été remplacé à la 66e minute, par Thomas Meunier, après un match frustrant. L’Uruguayen, meilleur buteur de l’histoire du PSG, n’a eu que très peu de ballons à négocier, et s’est encore signalé par son activité incessante. Mais comme les autres membres de la MCN, le Matador devra proposer autre chose au retour. « Il faudra être plus efficace en attaque », a prévenu le capitaine Marquinhos.

Laisser un commentaire