Coupe du Monde 2018 : tout ce qu'il faut savoir sur le Panama

Lisez L'article Original
http://www.footmercato.net/images/a/l-equipe-du-panama-avant-la-rencontre-amicale-face-au-pays-de-galles-en-novembre-2017_227173.jpg

Comme l’Islande, le Panama disputera sa première phase finale de Coupe du Monde en Russie, à partir du 14 juin prochain. Cet état longiligne d’Amérique-Centrale, coincé entre la Colombie et le Costa Rica, fait partie de ces équipes « miraculées », qualifiée lors de la dernière journée des éliminatoires, au terme d’un scénario fou. Sans expérience mais avec la fougue d’un petit poucet, la Marea Roja (Marée Rouge) tentera de bien figurer dans le groupe G face à l’Angleterre, la Belgique et la Tunisie, trois nations en très grande forme.

Une qualification historique arrachée sur fond de polémique

Dans la zone Amérique du Nord, Amérique Centrale et Caraïbes, le Panama a dû, comme les deux autres qualifiés de la zone, le Mexique et le Costa Rica, passer par une première phase de groupe, appelée quatrième tour, qui comprenait 3 groupes de 4 équipes. Sortis deuxièmes du groupe B, derrière le Costa Rica, parvenant à battre Haïti et la Jamaïque, mais s’inclinant par deux fois face aux Ticos, les Canaleros ont rejoint le tour final en compagnie du Mexique, du Costa Rica, du Honduras, des Etats-Unis et de Trinité-et-Tobago. Une cinquième étape qui allait se jouer dans un mouchoir de poche, à l’occasion de la dixième journée. Le Mexique et le Costa Rica ayant assuré les deux premières places pour la Russie, le Panama, le Honduras et les Etats-Unis se livrent une lutte acharnée pour le dernier ticket lors de l’ultime journée.

Si les rues de Panama City se sont remplies au coup de sifflet final, c’est que la joie était de mise après cette qualification historique en Coupe du Monde, pour ce pays aux quelques 3,6 millions d’habitants ! Alors que Johan Venegas avait ouvert le score pour le Costa Rica (0-1, 36e) et que les supporters de la Marée Rouge avaient viré au gris, les Panaméens allaient trouver les ressources pour égaliser par Gabriel Torres (1-1, 53e), sur une action confuse sur laquelle le ballon ne semble pas franchir entièrement la ligne, avant que l’autre Torres, Roman de son prénom, ne devienne le héros de tout un peuple, en battant Keylor Navas pour la seconde fois de la soirée, à deux minutes du terme (2-1, 88e). Avec cette victoire, couplée à la défaite américaine face aux Socca Warriors (2-1), le Panama grimpait au troisième rang du classement, juste devant le Honduras, vainqueur surprise du Mexique (3-2), grâce à une différence de buts favorable (13 pts, -1, contre 13 pts, -6).

Une attaque et une défense fébriles ?

Dans quelques jours, le Panama disputera la première Coupe du monde de son histoire. Un rêvé éveillé pour les Canaleros qui devraient se présenter en Russie sans réelle assurance. Lors des éliminatoires, la Marea Roja a inscrit seize buts et en a encaissé quinze. Les hommes de Hernán Darío Gómez sont donc loin d’être décisif offensivement, le Costa Rica, le Mexique et les Etats-Unis ayant fait bien mieux pendant ces qualifications.

En ce qui concerne la défense, le flou persiste. Roman Torres (107 sélections) et Felipe Baloy (99) sont des habitués au sein de l’arrière-garde panaméenne mais avec leurs coéquipier, beaucoup trop de buts ont été encaissés. En mars dernier, les Canaleros avaient perdu 6-0 face à la Suède, qui sera également au Mondial. Et depuis leur qualification pour la Coupe du monde, ils n’ont remporté que deux de leurs rencontres amicales (contre Grenade 5-0 et face à Trinité-et-Tobago 1-0). Sinon, quatre défaites et deux nuls ont été enregistrés. Pour son premier Mondial, le Panama devrait donc connaître plusieurs difficultés, mais La sélection tentera bien évidemment d’y faire bonne figure pour remporter ses premiers points dans cette compétition internationale.

Hernán Darío Gómez, un dinosaure sur le banc

Venu remplacer un certain Julio César Dely Valdés sur le banc de la sélection du Panama, après l’échec de l’ancien joueur du PSG lors des éliminatoires de la Coupe du Monde au Brésil, Hernán Darío Gómez disputera le 29 mai prochain son 67e match à la tête de la Marea Roja (son 231e à la tête d’une sélection), en amical face à l’Irlande du Nord, au stade Rommel Fernández de Panama City. L’entraîneur colombien de 62 ans a un sacré bagage derrière lui. Il a auparavant dirigé les sélections de la Colombie, de l’Équateur et du Guatemala et occupe actuellement le cinquième rang de la liste des techniciens ayant disputé le plus de matches au niveau national, à égalité avec l’Allemand Berti Vogts. En Russie, après 1998 (Colombie) et 2002 (Equateur), El Bolillo prendra part à son troisième mondial !

Le joueur clé : Roman Torres

Arrivé dans la sélection en juillet 2005, Roman Torres s’est, au fil des années, imposé au sein de la défense panaméenne. Passé par des clubs dans son pays natal ou encore en Colombie, notamment au Millonarios FC (2012-2015), le joueur de 32 ans s’est installé aux Etats-Unis depuis trois ans. Aujourd’hui défenseur des Seattle Sounders (MLS), Roman Torres a su revenir au haut niveau. Touché aux ligaments croisés fin 2015, le défenseur panaméen s’est bien installé dans sa sélection (106 capes), et devrait donc diriger l’arrière-garde de la Marea Roja en Russie.

La liste de 23 joueurs du Panama :

Gardiens : José Calderón (Chorrillo FC), Jaime Penedo (Dinamo Bucarest) et Alex Rodríguez (San Francisco FC).

Défenseurs : Felipe Baloy (CSD Municipal), Harold Cummings (San José Earthquakes), Eric Davis (DAC Dunajska Streda), Fidel Escobar (New York Red Bulls), Adolfo Machado (Houston Dynamo), Michael Murillo (New York Red Bulls), Luis Ovalle (CD Olimpia) et Román Torres (Seattle Sounders).

Milieux : Edgar Barcenas (Cafetaleros de Tapachula), Armando Cooper (Club Universidad de Chile), Aníbal Godoy (San José Earthquakes), Gabriel Gómez (Bucaramanga), Valentín Pimentel (Plaza Amador), Alberto Quintero (Universitario de Lima) et José Luis Rodríguez (Gent)

Attaquants : Abdiel Arroyo (LD Alajuelense), Ismael Díaz (Deportivo La Coruña), Blas Pérez (CSD Municipal), Luis Tejada (Sports Boys) et Gabriel Torres (CD Huachipato)

Les maillots du Panama :

Le programme du Panama dans le groupe G :

- Belgique-Panama le 18 juin à 17 heures, à Sotchi et sur beIN Sports 1

- Angleterre-Panama le 24 juin à 14 heures, à Nijni-Novgorod et sur beIN Sports 1

- Panama-Tunisie le 28 juin à 20 heures, à Kaliningrad et sur beIN Sports 2

Laisser un commentaire