OM : Pelé doit une revanche

Lisez L'article Original

Auteur quatre clean sheets en sept matchs, Yohann Pelé (OM) est un n°1 bis particulièrement attendu contre Braga en UEFA Europa League avant les échéances en Ligue 1 Conforama.

Une éraflure sur la couronne du roi des clean sheets… Yohann Pelé a l’occasion d’effacer lors de OM-Braga, jeudi (19h00) en 16es de finale d’UEFA Europa League, l’image de sa sortie ratée à l’AS Saint-Étienne sur le but du 2-2. La doublure de Steve Mandanda a d’autant plus besoin de rassurer son monde que son intérim pourrait durer jusqu’au Classico contre le Paris SG du dimanche 25 février, voire jusqu’à celui du quart de finale de Coupe de France, toujours au Parc des Princes, trois jours plus tard.

Dure rentrée face aux Verts

D’ordinaire si sûr, le roi de la feuille de match propre, 18 matches de Ligue 1 Conforama sans encaisser de but en 2016/2017, a mal assuré sa sortie sur l’égalisation de Robert Beric (2-2), vendredi, sur le centre de Jonathan Bamba et a coûté deux points à l’OM chez les Verts.

Le portier de 35 ans avait remplacé peu avant la mi-temps Steve Mandanda, victime d’une déchirure à la cuisse droite. Le gardien n°1 bis des Bleus est forfait pour au moins deux semaines, et s’il ne revient pas à temps, l’ex-Toulousain devra endiguer les vagues de Neymar, Edinson Cavani et Kylian Mbappé.

Pour Mandanda, « on ne peut pas savoir » quand il reviendra, car « c’est une blessure musculaire », explique Rudi Garcia, mais « ce dont on est sûr c’est qu’on a un très bon gardien pour jouer les prochaines rencontres, il l’a déjà prouvé cette saison et la saison dernière », insiste l’entraîneur.

Quatre clean sheets sur sept matchs

Pelé « doit rester tranquille, il est expérimenté, assure Garcia, il est capable de faire son auto-analyse, les gardiens le font avec leur coach Stéphane Cassard de manière constructive ».

« Je dors sur mes deux oreilles avec ces deux-là (Mandanda et Pelé) », poursuit le coach. Il a déjà entraîné l’Albatros au Mans FC et l’a convaincu de rester comme doublure de luxe. Pelé était dans celui de la double confrontation avec le club portugais en phase de poules de la C3 2015/2016. Depuis le banc, il avait vu Braga l’emporter sur le fil 3-2 à l’aller, alors que Michy Batshuayi venait d’égaliser à l’avant-dernière minute. Au retour, c’est encore Mandanda qui gardait la cage pour la victoire 1-0 de l’OM. Cette fois, il ne faut pas désespérer de Pelé, qui reste un spécialiste des clean sheets. Si son entrée a été malheureuse à Geoffroy-Guichard, cette saison il a été titularisé six fois pour quatre matchs sans prendre de but.

Pas impérial à Stade Rennais en Coupe de la Ligue (défaite 2-2, 4 tirs au but à 3), il a parfaitement gardé son but contre Konyaspor (1-0 en C3) et à Amiens (2-0) et n’a laissé aucune chance aux avants d’Épinal (2-0) et Bourg-en-Bresse (9-0) en Coupe de France. « On n’a pas de souci de ce côté-là, conclut Garcia, c’est le roi des clean sheets, il faut qu’il continue à l’être. »

Laisser un commentaire