Ligue Europa : la presse autrichienne ne craint pas vraiment l'OM…

Demain soir, le Stade Orange Vélodrome sera en fusion à l’occasion de la demi-finale aller de la Ligue Europa entre l’Olympique de Marseille et Salzbourg. Tout heureux de pouvoir revivre des nuits magiques en coupe d’Europe, les supporters phocéens y croient plus que jamais. Et pas qu’eux d’ailleurs. Au moment où Eric Abidal a tiré le nom de Salzbourg comme futur adversaire de l’OM, quasiment tous les observateurs étaient d’accord pour affirmer que l’actuel quatrième du classement de Ligue 1 avait hérité du tirage le plus favorable (Arsenal affrontera l’Atlético de Madrid dans l’autre demi-finale).

Sur le papier, même si la méfiance reste de mise, Marseille a donc tout pour accrocher une nouvelle finale continentale. Mais en Autriche, les médias sont loin de faire du leader du championnat local le petit poucet de ce duel. Certes, l’OM possède une expérience et un passé européen nettement supérieurs à son prochain rival, mais la saison 2017/2018 réalisée par les hommes de Marco Rose et les bons résultats obtenus face aux partenaires de Dimitri Payet en phase de poules (victoire 1-0 à domicile, match nul 0-0 à Marseille) incitent plus que jamais à l’optimisme côté autrichien.

Rami, « un patron vieillissant »

Interrogé par l’UEFA, le milieu de Salzbourg, Valon Berisha, a d’ailleurs exprimé cette sensation née justement après la confrontation face aux Phocéens en phase de poules. « Oui, nous savions que ce serait difficile dans la phase de groupes, parce que tout le monde peut battre tout le monde. Et oui, nous imposer 1-0 à domicile, contre un grand club comme Marseille a été pour nous un déclic et nous a fait prendre conscience que nous étions capables de réaliser quelque chose de grand ». Une tendance qui s’est également confirmée dans la presse locale. Dans ses colonnes, le Salzburg Nachrichten s’est amusé à comparer les forces en présence.

Pour ce qui est du gardien et de la défense, le quotidien donne un avantage à Salzbourg. Yohann Pelé est décrit comme « incertain », tandis qu’Adil Rami est considéré comme « un patron de la défense vieillissant n’étant plus le défenseur le plus rapide ». En revanche, l’OM est désigné vainqueur dans la bataille du milieu et de l’attaque. Dans l’entrejeu, le Salzburg Nachrichten annonce énormément de travail pour le trio Xaver Schlager, Diadie Samassékou et Amadou Haidara face au chef d’orchestre Dimitri Payet. Quant à l’attaque, si le buteur de Salzbourg Hee-Chan Hwang est décrit comme un joueur pouvant gêner n’importe quelle défense, les statistiques de Florian Thauvin et l’état de forme récent de Kostas Mitroglou donnent un avantage certain à l’OM.

L’avantage Marco Rose

Mais là où les médias autrichiens voient un avantage de taille pour Salzbourg se trouve sur le banc de touche : l’entraîneur Marco Rose. « Marco Rose n’a perdu qu’un seul match durant sa carrière sur la scène européenne (contre la Lazio Rome). Rose a parfaitement analysé tous ses adversaires et a réussi à trouver une réponse dans chaque situation. Il a aussi une moyenne de points supérieure à Rudi Garcia », écrit le Salzburg Nachrichten. Même son de cloche pour le Augsburger Allgemeine.

« Marco Rose a toutes les cartes en main pour être sur l’autoroute du succès. Le coach le plus brillant d’Autriche est l’une des plus grosse valeur montante dans le marché des entraîneurs. Le Borussia Dortmund serait d’ailleurs intéressé. Rose peut voir sa cote augmenter jeudi. Les signaux sont également favorables pour le club du milliardaire Dietrich Mateschitz au vu des résultats en phase de poules ». Mais qu’en dit le principal intéressé ? S’il reste prudent vis-à-vis de l’OM, Rose croit lui aussi en l’exploit. « Je pense qu’ils ont évolué. Ils jouaient en 4-2-3-1 et maintenant ils sont en 4-3-3. Donc la tactique sera différente. Mais nous avons aussi de l’expérience et de bons résultats en notre faveur ». Le message est passé.

Laisser un commentaire