Foot – C3 – OM – Les exemples de milieux reconvertis latéraux à suivre pour Bouna Sarr à l'OM

Lisez L'article Original

Foot Ligue Europa OM

Publié le

Très en vue cette saison à l’OM, Bouna Sarr, milieu de formation, est en train d’opérer une reconversion réussie au poste de latéral droit. D’autres joueurs avant lui ont suivi cette voie avec succès.

Football - Ligue Europa - Bouna Sarr joue désormais au poste de latéral droit à l'OM. (F.Faugere/L'Equipe)

Bouna Sarr joue désormais au poste de latéral droit à l’OM. (F.Faugere/L’Equipe)

C’est l’une des réussites de Rudi Garcia cette saison. En décidant de repositionner Bouna Sarr au poste de latéral droit depuis cet été, et en confortant son choix après le départ de Patrice Evra, conjugué à la blessure de Jordan Amavi, ce qui a entraîné le glissement de Hiroki Sakai à gauche, l’entraîneur de l’OM ne s’est pas trompé. Régulièrement titulaire ces dernières semaines, l’ancien Messin réalise sa meilleure saison à Marseille. En témoigne sa note moyenne en hausse dans notre journal : 4,3 en 2015-2016 (25 matches) ; 4,2 en 2016-2017 (26 matches) : 5,5 en 2017-2018 (18 matches).

Son évolution positive n’a échappé à personne, pas même à Didier Deschamps qui l’a récemment observé. «Il a les moyens pour devenir un latéral de haut niveau. C’est un garçon intelligent, cela se passe plutôt bien», juge Garcia, qui s’est opposé à son départ cet hiver à Leicester City. Et c’est tout sauf un hasard si les Foxes, entraînés par Claude Puel, ont été séduits par le profil de ce milieu offensif reconverti. Lorsqu’il entraînait Nice, le technicien s’était déjà essayé à faire reculer plusieurs joueurs, dont Sarr pourrait s’inspirer, s’il veut perdurer.

Claude Puel a replacé Jérémy Pied à Nice. (V.Michel/L'Equipe) Claude Puel a replacé Jérémy Pied à Nice. (V.Michel/L’Equipe)

Jérémy Pied (28 ans, Southampton)

C’est l’exemple le plus parlant, en termes d’adapation réussie. Formé à Lyon en tant que milieu, Jérémy Pied a attendu l’âge de 26 ans pour se découvrir des talents de latéral. Encouragé à changer de poste par Puel, lorsque les deux hommes étaient au Gym, il s’est rapidement fait à son nouveau rôle, au point de l’occuper toute une saison (2015-2016). Dans la foulée, il a rejoint Southampton dans les bagages de l’entraîneur français, déterminé à continuer à l’utiliser en position reculée. «L’avantage, selon lui, c’est de rester sur le côté. Et ça ne m’empêche pas de déborder ni de centrer.»

Jordan Amavi (23 ans, Marseille)

Formé à Nice comme milieu, Jordan Amavi est aussi descendu d’un cran sur les conseils de Claude Puel. Rapidement le coach a décelé chez lui les qualités nécessaires («le sens du jeu et la vitesse») pour devenir un bon latéral. Le gaucher s’est alors révélé au point d’être appelé régulièrement en équipes de France de jeunes, puis en Bleu en octobre dernier, après avoir été recruté par l’OM, qui est allé le chercher à Aston Villa, où sa carrière semblait au point mort.

Kevin Malcuit (26 ans, Lille)

À l’instar de Patrice Evra, qui évoluait plus haut sur le terrain chez les jeunes, Kevin Malcuit ne s’est pas fixé longtemps en position offensive. Très tôt, c’est à Monaco, durant sa formation, que cet ancien ailier a bifurqué pour devenir latéral. Dans un effectif très pourvu en attaquants, il a compris que son intérêt n’était pas de persévérer mais de s’adapter pour se «frayer une place». Et ça a fonctionné. Après plusieurs saisons en Ligue 2 (Niort), il a été recruté par Saint-Etienne avant de s’engager l’été dernier avec Lille, où il est vite devenu un cadre.

Sergi Roberto, Oxlade, Florenzi…

À l’étranger aussi, les exemples de reconversion de ce type ne manquent pas. Sergi Roberto au Barça, Alexandre Oxlade-Chamberlain à Arsenal puis à Liverpool et Alessandro Florenzi à l’AS Rome notamment ont fait preuve de polyvalence à un moment donné et profiter des circonstances, pour saisir leur chance, à un poste qui ne leur semblait pas destiné.

Rédaction

Laisser un commentaire