Foot – C1 – Le Real Madrid gagne à Munich et prend une option sur la finale de la Ligue des champions

Foot Ligue des Champions

Publié le | Mis à jour le

Redoutable d’efficacité, le Real Madrid a réussi la prouesse de battre le Bayern Munich sur son terrain (2-1) mercredi, en demi-finales aller de la Ligue des champions.

Football - Ligue des Champions - Asensio a marqué le but de la victoire. (Reuters)

Asensio a marqué le but de la victoire. (Reuters)

Le match : 1-2

Après avoir connu quelques sueurs froides contre la Juventus, en quarts de finale retour (1-3, 3-0 à l’aller), le Real a encore souffert en défense, incapable de contenir un Ribéry en grande forme dans son couloir gauche.

Il a aussi été chanceux, à l’image de ce contrôle approximatif de l’ailier français dans la surface (34e), de la mésentente entre Robert Lewandowski et Thomas Müller devant le but (65e) et surtout de la relance ratée par Rafinha dans les pieds d’Asensio, fatale au Bayern (2-1, 57e). Mais comme la saison dernière (2-1), en quarts, comme en 2014 (4-0), dans le dernier carré, le double tenant du titre a gagné à Munich (2-1).

Les blessures de Robben et Boateng, contraints de quitter la pelouse prématurément en première période, avaient forcé l’entraîneur du Bayern, Jupp Heynckes, à modifier ses plans, mais les Allemands ne se sont pas laissé déconcentrer et ont même ouvert le score peu avant la demi-heure de jeu, la feinte de centre de Kimmich lui permettant de prendre Navas à contre-pied dans un angle fermé (1-0, 28e).

Le gardien costaricien du Real, sans doute trop prompt dans son intervention sur cette action, s’est rattrapé avec brio en seconde période, toujours devant Ribéry (59e, 63e). Il a aussi bien été aidé par Varane, décisif devant Müller (50e), et plus généralement par l’ensemble de ses coéquipiers, solidaires et parfaitement organisés pour préserver ce but d’avance avant le match retour, à Madrid, la semaine prochaine. Marcelo avait égalisé avant la mi-temps (1-1, 44e), profitant d’un moment de flottement dans la défense allemande pour expédier une demi-volée dans le petit filet de Sven Ulreich.

Le fait : le Bayern encore miné par les blessures

Assuré de ne pas pouvoir compter sur Manuel Neuer (pied), Kingsley Coman (cheville) et Arturo Vidal (genou), blessés de longue date, Jupp Heynckes avait aussi dû se résoudre avant le match à se passer de David Alaba, un cadre de sa défense, d’abord incertain et finalement forfait pour une blessure à une cuisse.

Mercredi, il a encore été contraint de procéder à deux changements dès la première période, Arjen Robben (8e, ennuis musculaires) et Jérôme Boateng (34e, cuisse gauche) quittant tour à tour la pelouse prématurément, remplacés par Thiago Alcantara et Niklas Süle. Rien de très réjouissant avant le match retour. D’autant qu’on n’a pas beaucoup vu Ronaldo mercredi…

0 Aucune équipe n’est parvenue à se qualifier pour le tour suivant après avoir perdu le match aller 1-2 à domicile (sur sept cas précédents).

Y. So.

Laisser un commentaire