Bordeaux-PSG : Lo Celso enfile le costume de sauveur

Lisez L'article Original
http://s1.lprs1.fr/images/2018/04/22/7678392_91c69d0c-466e-11e8-a90e-c6c5cfc6a651-1.jpg

Le PSG peut remercier Giovani Lo Celso. L’Argentin a sauvé les champions de France d’une frappe soudaine des 18 mètres qui a transpercé toute la défense bordelaise avant de tromper Costil (76e). Une récompense méritée pour le milieu de 22 ans dont le retour en grâce ressemble à une résurrection après plus d’un mois passé sur le banc.

A Bordeaux, il a enchaîné une quatrième titularisation de rang, cette fois dans un poste de milieu défensif gauche dans le 4-2-3-1 mis en place par l’entraîneur parisien. Une position qui ne l’a pas empêché d’être un des joueurs du PSG les plus intéressants offensivement. Son enchaînement contrôle du pied gauche et frappe du droit que Costil a retiré au dernier moment de son petit filet (13e) a illuminé la rencontre et offert à Paris son seul tir cadré de la première période. Sa lumineuse passe lobée vers Mbappé (43e) a aussi rappelé qu’il était avant tout un joueur technique plus à l’aise dans les phases offensives.

Il a tout d’un grand

Car un an après une arrivée très discrète en provenance de Rosario, l’Argentin a pris une nouvelle dimension lorsqu’Unai Emery a décidé de le faire reculer. En l’absence de Thiago Motta, longtemps blessé à un genou cet hiver, c’est même au poste de sentinelle qu’il s’est installé. Un intérim qu’il a poursuivi après l’arrivée en janvier de Lassana Diarra.

Mais le naufrage du match aller des 8es de finale de Ligue des Champions aura coûté cher à Lo Celso qui a provoqué un pénalty et montré ses limites à ce poste au plus haut niveau. Après quelques semaines de purgatoire, c’est d’ailleurs au poste de relayeur qu’Unai Emery a fini par le relancer. Avec succès à l’image du match du titre contre Monaco dimanche dernier (7-1) où « Don Giovani » a donné un récital conclu par son premier doublé avec Paris.

Ce matin, Lo Celso compte 43 apparitions cette saison, le troisième total le plus élevé derrière Rabiot et Cavani. Alors que l’Argentin devrait disputer la Coupe du monde en Russie, ce changement de dimension ne devrait pas laisser insensible Thomas Tuchel, le très probable futur entraîneur du PSG. Car Lo Celso a déjà tout d’un grand.

Laisser un commentaire