Bayern Munich-Real Madrid : les notes du match

Après le carton de Liverpool à Anfield hier contre l’AS Roma (5-2), c’est au tour du Bayern Munich et du Real Madrid de se retrouver à l’Allianz Arena pour la demi-finale aller de la Ligue des Champions. Pour cette rencontre, Heynckes s’était dirigé vers un 4-1-4-1 avec Ribéry titulaire et en se passant de Thiago Alcantara tout en plaçant Javi Martinez juste devant la défense. Du côté du Real Madrid, Zinedine Zidane optait pour un 4-4-2 losange et surtout se passait, dans son onze de départ, de Gareth Bale et de Karim Benzema pour installer Isco juste derrière Cristiano Ronaldo et Lucas Vazquez. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il ne fallait pas être en retard que ce soit au stade ou devant son écran de télévision.

En effet, dès l’entame du match, Robert Lewandowski se retrouvait le long de la ligne de sortie dans la surface et centrait fort du coup de pied vers un Thomas Müller qui ne parvenait pas à récupérer le ballon d’une reprise acrobatique. Dans la foulée, les Merengues se montraient aussi tranchants, mais ne parvenaient pas à inquiéter outre mesure Sven Ulreich. Mais les dieux du foot n’étaient pas avec les Bavarois puisqu’Arjen Robben était remplacé dès la 9e minute par Thiago Alcantara pour cause de blessure aux adducteurs. Mais il en faut plus pour décourager une formation entraînée par Jupp Heynckes. Sur une relance rapide du portier allemand, James Rodriguez récupérait le ballon en provenance de Thomas Müller et lançait dans le dos de la défense Joshua Kimmich qui inscrivait son troisième de la compétition (1-0, 28e). Sauf qu’ensuite, Boateng sortait à son tour blessé, remplacé par Niklas Süle (34e). Et, alors qu’on ne voyait rien d’intéressant des Espagnols, ils allaient trouver la faille. Sur un centre venu de Carvajal et de la droite, Marcelo reprenait de volée un ballon laissé pour compte qui allait finalement se loger au fond des filets (1-1, 44e). À la pause, les Merengues étaient bien payés.

Zidane, coaching gagnant !

Au retour des vestiaires, Zidane faisait rentrer Asensio à la place d’un Isco pas franchement flamboyant (45e). Mais c’est bien les locaux qui continuaient leur oeuvre. Après un joli double enchaînement avec Robert Lewandowski, le Français éliminait avec une facilité déconcertante Casemiro avant de centrer. À destination de Thomas Müller, son ballon était détourné par Raphaël Varane devant Sergio Ramos (51e). Mais comme souvent, les changements de Zidane font mouche. Sur une erreur, monstrueuse à ce niveau-là, Rafinha offrait le ballon à Asensio. Celui-ci remettait vers Vazquez qui avançait et remettait à son compère qui s’en allait battre sereinement Sven Ulreich (1-2, 57e). Les Bavarois tentaient alors le tout pour le tout avec un très grand Ribéry qui butait toutefois, après un joli slalom dans la surface, sur Navas (59e).

Ensuite, Zinedine Zidane tentait de relancer Karim Benzema en le faisant entrer en lieu et place de Dani Caravajal blessé, Lucas Vazquez passant ainsi latéral droit, décision probablement inspirée par le replacement de Bouna Sarr à l’OM. Franck Ribéry, lui, continuait de donner tout sans parvenir à être efficace dans le dernier geste ou alors en tombant sur un très grand Keylor Navas. ZZ n’était pas loin du coaching parfait, mais Benzema butait sur Ulreich (76e). Malgré l’entrée de Corentin Tolisso en lieu et place de Javi Martinez, les Bavarois ne parvenaient pas à faire leur retard malgré une occasion en or de Lewandowski (88e). Ainsi, les Merengues de Zidane prennent une sérieuse option pour une finale de la Ligue des Champions 2017-2018.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

- L’homme du match : Modric (6,5) : techniquement au point, le Croate était l’éclaircie dans l’entrejeu du Real. Capable de conserver le ballon et de dicter le tempo, il maîtrisait la déferlante bavaroise. Ses ouvertures offraient de belles offensives pour ses partenaires. Présent dans l’impact, il n’hésitait pas à sortir les crampons avec plusieurs interventions solides. Véritable chef d’orchestre du Real, il a livré ce soir une partition de toute beauté.

Bayern Munich :

- Ulreich :(5) en première période, le portier allemand a constaté la supériorité de ses coéquipiers sur le rectangle vert, mais il n’a pu les sauver d’une égalisation. Alors qu’il n’avait rien eu à faire, il ne pouvait rien non plus sur cette sublime frappe croisée de Marcelo (44e). Il ne peut rien non plus sur le but d’Asensio alors que ses défenseurs sont aux abonnés absents (57e).

- Kimmich (5) : il a d’abord eu un peu de mal en début de rencontre et surtout il a souffert en face d’un Isco virevoltant. Un peu mieux en deuxième partie de première période, il inscrit un but fantastique sur un contre très rapide avec une malice digne des plus grands (28e). Il a bien tenu son poste en seconde période et a tout tenté jusqu’à la fin, en vain.

- Boateng (non noté) : dans un premier temps, il n’a pas réussi à s’aligner avec ses coéquipiers de la défense ce qui créait des brèches dans le dos de la défense bavaroise. Mieux au fil de la première période, il est sorti blessé et remplacé (34e) par Niklas Süle (4). La recrue bavaroise a eu du mal et aurait pu offrir sur l’un de ses premiers ballons un but à Vazquez. Il n’a pas eu grand-chose à faire en deuxième période, mais sa qualité technique ne l’a pas aidé à se faire bien voir.

- Hummels (4,5) : il a dû tenir la défense tant au départ il a dû compenser les errances de Jérôme Boateng. Il a coupé un nombre de centres et de passes dans son dos. Malgré tous ses efforts et son élégance balle au pied, il ne peut empêcher les buts concéder par les siens.

- Rafinha (2,5) de son côté, il ne s’est pas passé grand-chose, mais c’est quand même de là que provient le centre de Dani Carvajal sur l’égalisation de Marcelo (44e). Il a aussi tenté d’épauler Franck Ribéry sur le couloir droit offensivement et pas toujours avec succès. En deuxième période, le cauchemar continuait et il offrait le ballon à Asensio le deuxième but des Merengues (57e).

- Javi Martinez (5,5) : positionné seul devant la défense, l’Espagnol a tenu l’équilibre de son équipe tout au court de la première période, bien aidé par les latéraux, par James et aussi Müller. Il a joué intelligemment et simplement, sans fioritures. Toujours serein en deuxième période, il ne peut rien sur le but d’Asensio étant monté. Remplacé par Corentin Tolisso (75e) qui offre un caviar à Lewandowski (88e) que ce dernier ne convertit pas.

- Robben (non noté) : l’ailier néerlandais a juste eu le temps de nous offrir un centre avant de céder sa place sur blessure (9e) à Thiago Alcantara (3). L’international espagnol, sur la banc puisque James Rodriguez lui a été préféré pour commencer la partie a eu du mal à rentrer dans son match. On attend toujours plus de lui dans les gros matches notamment via sa qualité de passe exceptionnelle. Toujours aussi faible en seconde période, manquant de nombreuses choses.

- Müller (4,5) : c’est un joueur pénible à noter. Il est au départ de l’action amenant le but de Joshua Kimmich, mais on attend un peu plus de lui offensivement. On l’a beaucoup retrouvé défensivement ce soir notamment aux côtés de Javi Martinez qui aurait bien plus galéré sans lui. Un travail de l’ombre impressionnant même si on ne sait pas trop où il est sur le but de Marcelo (44e). Casper en deuxième période.

- James Rodriguez (6) : sa passe sur le but de Joshua Kimmich nous laisse encore pantois. Le Colombien est d’une telle finesse technique qu’on se demande encore pourquoi il ne propose pas plus offensivement. À sa décharge il a aussi soulagé, à l’image de Müller, Javi Martinez au milieu de terrain en première période. Toujours aussi remuant en deuxième période il a été l’un des Bavarois les plus dangereux avec Ribéry.

- Ribéry (6) : le Français est en grande forme en cette fin de saison. Ce soir encore, il a débordé de nombreuses fois Dani Carvajal ou encore Casemiro. Pourtant, dans le dernier geste, ce n’a pas toujours été cela, notamment lors du premier acte où il n’a presque rien réussi dès qu’on s’approchait de la surface. En deuxième période c’était très différent. Très en jambes, il n’était pas loin d’offrir un but à Thomas Müller ou encore de trouver la faille après s’être amusé avec les défenseurs (59e).

- Lewandowski (4,5) : l’attaquant polonais a eu bien du mal en première période face à la paire Ramos-Varane. Il a essayé d’user de son corps et n’a pas toujours convaincu. Il a donc décidé de redescendre et de participer au jeu avec succès même si ce n’était pas toujours parfait. Il s’est aussi imposé dans les airs. Pas vraiment utile en deuxième période, il gêne même Müller sur un but tout fait. Il rate une occasion en or à la 88e.

Real Madrid :

- Keylor Navas (3,5) : vigilant, il faisait un bel arrêt devant une tentative lointaine de Rafinha (19e). Néanmoins, il s’inclinait face à Joshua Kimmich (1-0, 28e) suite à un excès d’anticipation. Peu rassurant ce soir, il était mis en difficulté par Mats Hummels (41e) et Robert Lewandowski (45e +1). Malgré un début de match raté, il effectuait des arrêts importants devant Franck Ribéry (59e et 63e) et rattrapait sa prestation.

- Carvajal (5) : assez imprécis en début de match, il se remettait petit à petit et ne passait pas loin d’ouvrir le score (24e). Porté vers l’avant, il était à la passe sur l’égalisation de Marcelo (1-1, 44e). Défensivement, c’était plus compliqué et il subissait face aux assauts bavarois. Remplacé par Karim Benzema (67e) qui passait tout près de tromper la vigilance d’Ulreich (76e).

- Varane (6) : pour son 60e match de Ligue des Champions, le Français a mis du temps à vêtir son meilleur costume. Sans réaliser de véritables erreurs, il dégageait très peu de sérénité et n’était pas à l’aise au niveau de la relance. Il réalisait une intervention importante devant Müller au retour des vestiaires (51e). Un geste qui libérait l’ancien Lensois qui ne cessait de monter en gamme. Dans le jeu aérien défensif, il se montrait impérial en seconde période.

- Sergio Ramos (5) : moins souverain qu’à l’accoutumée, le patron de la défense madrilène ne pesait pas réellement en première période. Dans le jeu aérien, il était en difficultés face aux grands gabarits de la formation allemande. Mieux en place par la suite, il dégageait plus de sûreté. De nombreuses interventions importantes en seconde période qui ont permis au Real de s’imposer.

- Marcelo (6) : en difficulté dans son couloir, il rencontrait des difficultés face aux initiatives du Bayern Munich. Toutefois, il redonnait le sourire à la Casa Blanca en inscrivant une sublime reprise de volée (1-1, 44e). Moins inquiété par la suite, il se livrait davantage pour prêter main-forte à ses partenaires. Dangereux dans son couloir, il était libéré avec l’entrée de Marco Asensio.

- Casemiro (3,5) : complètement avalé par une vague rouge, il avait des difficultés à se montrer lors du premier acte. Mal placé au départ de l’action sur le but de Kimmich (1-0, 28e), le Brésilien était même légèrement fautif. Pas dans un grand soir, il était averti pour un tacle grossier sur son ancien coéquipier James Rodriguez (78e). Matteo Kovacic (83e) prenait sa place en fin de rencontre. En pleine bourre, le Croate apportait davantage de volume que son coéquipier.

- Kroos (4,5) : moins fringant que d’habitude, l’ancien joueur du Bayern livrait une première période quelconque contre son ancienne équipe. Ses corners mal tirés témoignaient d’ailleurs de son incapacité à se mettre au niveau de la rencontre. Légèrement mieux par la suite, il rassurait dans les transmissions et permettait à son équipe de remonter sur le terrain.

- Modric (6,5) : voir ci-dessus.

- Isco (3,5) : excentré côté gauche, il s’offrait la première occasion des Merengues (17e). À l’exception de cette banderille, l’Espagnol était peu en vue et n’apportait pas suffisamment le danger. Il laissait place au retour des vestiaires à Marco Asensio (45e ; 6). L’ancien joueur de Majorque se montrait rapidement décisif et marquait le second but du Real en contre-attaque (2-1, 57e). Un choix fort de la part de Zidane immédiatement récompensé. Sa complémentarité avec Marcelo mettait en difficulté le Bayern. D’ailleurs, il n’hésitait pas à aider son coéquipier en phase défensive.

- Lucas Vazquez (6) : très mobile, il n’économisait pas ses efforts en portant main forte à ses coéquipiers défensivement. Rapide, il mettait par séquence le feu dans la défense madrilène sans pour autant se montrer décisif. Mieux au retour des vestiaires, il offrait un excellent ballon à Marco Asensio qui marquait dans la foulée (2-1, 57e). Repassé latéral droit suite à la sortie de Carvajal, il continuait de se montrer précieux malgré une faible connaissance du poste.

- Cristiano Ronaldo (4) : très disponible sur le front de l’attaque, le Portugais essayait d’offrir des possibilités à ses partenaires. Malgré une forte présence dans la défense bavaroise, il ne parvenait pas à se montrer dangereux et se retrouvait globalement sevré de ballon. En seconde période il avait plus de mal même s’il marquait un but logiquement refusé pour une main (71e). Assez invisible, il ne marquait pas pour la première fois dans un match de Ligue des Champions cette saison.

Laisser un commentaire